Community Update

World Pulse Toolkits Available!

At World Pulse, we recognize the need for ongoing learning—for you and for your community! Our toolkits are all available here.

We are especially excited to share our signature Citizen Journalism and Digital Empowerment Curriculum. Start learning today!

Need: Social microfinance in Madagascar: a way to empower women and promote agriculture development

Le micro crédit au service de l'homme ou de l'argent ?

Le micro crédit solidaire bien qu’appelé solidaire c’est du micro crédit avec remboursement du capital et des intérêts. Le premier prêt représente 10 à 40 euros prêtés sur une période de 6 mois avec la possibilité de le renouveler en l’augmentant si les remboursements sont réguliers. Il concerne des personnes démunies dans des pays déshérités. Une personne démunie c’est une personne qui dispose de moins d’un euro jour pour vivre et qui ne peut présenter de garanties faute d’être propriétaire d’un bien solvable, faute de disposer d’un salaire régulier puisque dans ces pays moins de 20% de la population est salariée. Ce micro crédit est accordé par des ONG compétentes en terme de micro banque et engagées dans l’accompagnement économique, technique et social des personnes. C’est la qualité de cet accompagnement qui fait la réussite des personnes. Conséquence directe le taux de remboursement dépasse 95%. Les emprunteurs l’utilisent pour développer une activité existante ou en créer une nouvelle de petit commerce, d’artisanat, de petite restauration ou encore pour développer leur production agricole. En quelque sorte ce micro crédit solidaire est un moyen au service du développement des personnes, pas une fin en soi. Enfin en plus du prêt sont proposées la gestion de l'épargne (dans des flux si faibles que les banques ne sont pas intéressées) et de plus en plus souvent la mise en place de micro assurances santé.

Les possibles excès du micro crédit financier

Le micro crédit financier représente des montants empruntés beaucoup plus élevés puisqu’étagés de 300 à 1000 euros et plus. Il concerne des micro entrepreneurs ayant déjà pignon sur rue, développant une activité formelle, ou des fonctionnaires pour des crédits de consommation. Il est accordé par des institutions de micro finance mais de plus en plus par des banques ou des filiales de banque privées, attirées par ce nouveau marché lucratif. Comme dans notre pays la course à la recherche de clientèle peut générer de multiples dérives que nous pouvons énoncer : impasse sur l’analyse de la capacité de remboursement de l’emprunteur, accord de prêt à la consommation non créatif de valeurs et pouvant conduire au surendettement, accord d’un nouveau prêt pour finir le remboursement du prêt précèdent et « sauver » ainsi à court terme le taux de remboursement de l’agence, pression de l’agent bancaire sur les emprunteurs en difficulté afin de sauver sa propre tête vis-à-vis de son employeur. Cette pression s’accentue encore en milieu rural où les conditions climatiques et les variations de cours peuvent rendre les remboursements moins réguliers.

Mais qui optimise quoi et pour qui ?

Vous l’aurez compris le micro crédit financier cherche à maximiser le retour sur investissement de l’organisme prêteur. Les salariés de ces établissements se focalisent sur les remboursements et peuvent avoir en charge jusque 600 clients. Les profits de l’activité permettent de démultiplier les agences… et ou les dividendes.
Le micro crédit solidaire cherche lui à maximiser le développement personnel et économique de l’emprunteur. Les salariés accompagnent dans ce cas 200 personnes et se focalisent sur la réussite de celles-ci. Faute de profits générés, l’ouverture de nouvelles agences passera par l’apport de fonds extérieurs.
Le micro crédit financier en soit est nécessaire et recommandable s’il sait éviter les excès qui précèdent, et s’il soutient des entrepreneurs car il promeut ainsi le développement économique du pays. Il est condamnable s'il veut garder les taux d'intérêts nécessairement élevés du micro crédit social mais pas ses charges. C'est une fois de plus ce qu'a révélé le scandale en Inde de SKS Microfinance qui prônait l'émergence d'un modèle "lucratif" sous le beau slogan : l'argent va aux pauvres, les pauvres vont à l'argent. Il renforce les injustices s’il sert essentiellement les fonctionnaires -qui sont déjà dans des positions privilégiées- sans pour autant générer d’activité économique.
Le micro crédit solidaire est non seulement indispensable mais vertueux pour « donner la chance » à ceux qui sont au bas de la pyramide sociale, à ceux dont les enfants n’ont aucun espoir de voir la fracture sociale se réduire

C'est pourquoi le micro crédit solidaire doit être soutenu

Même si le micro crédit ne convient pas à la totalité des personnes, peut-être serez-vous surpris d’apprendre que ce micro crédit là n’offre encore ses services qu’à très peu de la population des plus démunis. Pour faire plus, les trop rares ONG qui le pratiquent, doivent ouvrir de nouvelles agences de micro crédit solidaire là où elles ne sont pas présentes. Malheureusement les anciennes agences ne génèrent pas le cash nécessaire pour financer ces ouvertures. Elles ne génèrent pas de cash puisqu’elles ont beaucoup de frais de part la faiblesse des montants prêtés, de part le choix d’accompagner les personnes et ce n’est pas demain que les banques privées iront sur ce « marché ». C’est là où nous européens privilégiés devont intervenir par des prêts mais bien plus encore par des dons qui permettront à ces ONG de disposer d’un vrai capital de départ. Vous serez alors impliqués dans une véritable démarche d’équité. Cerise sur le gâteau, votre satisfaction sera de constater que votre don en dehors de sa déductibilité fiscale servira plusieurs fois puisqu’il finance des micro crédits remboursés à plus de 95%... Que du bonheur en quelque sorte !

Merci de soutenir financièrement le micro crédit solidaire qui vous tient à cœur et pour cela rendez vous sur notre site : www.donbouledeneige.org

Downloads

Magazine »

Read global coverage through women's eyes

Inside Congo's Growing Sisterhood

Inside Congo's Growing Sisterhood

Community »

Connect with women on the ground worldwide

Mkandeh's picture

Ebola: Sierra Leoneans feel like prisoners

Campaigns »

Be heard at influential forums

WWW: Women Weave the Web

WWW: Women Weave the Web

Programs »

Help us train women citizen journalists

World Pulse Voices of Our Future

World Pulse Voices of Our Future

Blog »

Read the latest from World Pulse headquarters

EMAGAZINE: Bridging Borders

EMAGAZINE: Bridging Borders

Partners »

Join forces with our wide network of partners

Nobel Women's Initiative

Nobel Women's Initiative