Community Update

Digital Empowerment Toolkit Now Available!

At World Pulse, we recognize the need for ongoing learning—for you and for your community! Our toolkits aim to provide the resources you need to advance your social change work.

We are excited to introduce our Digital Empowerment Trainers’ Toolkit, a dynamic resource to help you bring the benefits of connecting online to women in your community. Check it out today! »

STOPer la violence EN REPUBLIQUE DE MOCRATIQUE DU CONGO pour les autres candidats a la presidence 2016

LA POLICE DE ''KABILA" LANCE DES LACRIMOGENES !!!

LES TROUBLES ONT ÉCLATÉS ALORS QUE LA FOULE IMMENSE A COMMENCÉ À SE DIRIGER VERS LE STADE, AVEC VITAL KAMERHE À SA TÊTE. KAMERHE VA BIEN!!!

DE NOMBREUX BLESSÉS ET ON PARLE DÉJÀ DE MORTS!!! POURQUOI tuer une population innocente de quoi il est victime?
Unc Fédération Belgique:

SITUATION CHAOTIQUE A BUKAVU:
DANS LES HEURES A VENIR, UN BILAN COMPLET ET PLUS DES DÉTAILS.
POUR LE MOMENT ON CHERCHE A RÉUNIR LES MEMBRES DE LA DÉLÉGATION, LOCALISER LE PRÉSIDENT KAMERHE ET ASSURER UN SUIVI MÉDICAL URGENT AUX BLESSES. A BIENTÔT!!!

Bukavu : Flash...Flash....Flash....12 blessés graves reçus en urgence à l’hôpital général de Bukavu où ils reçoivent des soins. En revanche 2 personnes sont mortes mais c'est à confirmer.

RDC: la police tire sur une manifestation à Bukavu, plusieurs blessés

BUKAVU (RD Congo) - Plusieurs personnes ont été blessées jeudi après-midi à Bukavu, dans l'est de la République démocratique du Congo, par des tirs de la police sur une manifestation organisée par le chef d'un parti d'opposition, selon un journaliste de l'AFP.

Le drame s'est produit vers 17h00 (16h00 GMT), alors que Vital Kamerhe, chef de l'Union pour la nation congolaise (UNC) entrait dans la ville avec plusieurs milliers de personnes, a constaté ce journaliste.

Arrivé un peu plus tôt de l'aéroport de Bukavu, capitale de la province du Sud-Kivu, M. Kamerhe et sa caravane de la paix ont été accueillis par une centaine de policiers sur la place de l'Indépendance, à l'entrée de la ville, les empêchant d'aller plus loin.

Après voir utilisé des gaz lacrymogènes, les policiers ont tiré sur la manifestation, qui rassemblait plusieurs milliers de personnes, selon l'estimation du journaliste de l'AFP ayant assisté à la scène. Celui-ci a ensuite vu cinq blessés à l'hôpital Celpa de Bukavu.

M. Kamerhe avait entamé mardi à Goma, capitale du Nord-Kivu, une tournée dans l'Est de la RDC, après avoir été empêché à deux reprises par les autorités de quitter Kinshasa.

Il y avait lancé une caravane de la paix devant l'amener à sillonner pendant une quinzaine de jours les provinces du Nord et du Sud-Kivu, meurtries par près de vingt années de conflits.

Ex-meilleur allié du président congolais Joseph Kabila - au pouvoir depuis 2001 et reconduit pour un nouveau mandat de cinq ans à l'issue des élections, contestées, de 2011 - M. Kamerhe est aujourd'hui un de ses opposants les plus actifs.

(©AFP / 20 février 2014 17h47)

http://www.romandie.com/news/n/_RDC_la_police_tire_sur_une_manifestation...

http://www.afriscoop.net/journal/spip.php?article8757

la police disperse un rassemblement de l’UNC à Bukavu, des blessés
La police a lancé des grenades lacrymogènes et tiré des coups de feu pour disperser un rassemblement de l’Union pour la Nation congolaise (UNC) jeudi 20 février à la place de l’indépendance à Bukavu, dans le Sud-Kivu.

Les militants de ce parti, portant leur président Vital Kamerhe sur le traditionnel tipoye, voulaient l’installer sur l’estrade de cette place où il devait tenir un discours. La police est alors intervenue pour les disperser.

Plusieurs personnes ont été blessées dans la débandade qui s’en est suivie. La manifestation avait été interdite plus tôt par le maire de la ville qui avait décidé sa délocalisation vers un autre lieu.

Le président de l’UNC est arrivé à Bukavu vers 16h30’. Des militants de son parti l’ont porté sur une chaise traditionnelle appelée tipoye avec l’intention visible de l’installer sur l’estrade de la place de l’indépendance, où l’attendait une grande foule de partisans.

A l’approche des manifestants, la police, qui était déployée sur les lieux, a lancé des grenades lacrymogènes et tiré des coups de feu pour disperser la population.

Dans la débandade qui s’en est suivie, Vital Kamerhe est tombé de sa chaise mais a pu être évacué par la police. Il regrette la tournure prise par les événements.

«C’est vraiment regrettable. Si nos militants n’étaient pas disciplinés, on allait avoir plus de dégâts que maintenant. Il y a eu des blessés. Jusque là, je ne sais pas s’il ya eu des morts. Moi-même, j’étais à terre. Le seul tort que nous avons eu, c’est d’avoir été accueilli triomphalement», a-t-il affirmé.

Le président de l’UNC condamne en outre « l’irresponsabilité » des autorités dans la gestion de cette manifestation.

«Je ne sais pas où le gouverneur avait la tête. Une telle marée humaine, comment voulez-vous que 10 à 40 policiers la contiennent ? Il y avait plus de 300 000 à 400 000 personnes. C’est de l’irresponsabilité. Il pouvait déjà prévoir ça», a-t-il expliqué.

La veille de ce rassemblement, le maire de la ville de Bukavu, Philémon Yogolelo avait annoncé sa délocalisation de la place de l’indépendance vers le stade de la Concorde de Kadutu.
Dans un communiqué diffusé sur l’antenne provinciale de Radio télévision nationale congolaise (RTNC) et à la Radio Maendeleo, le numéro un de la ville avait justifié cette décision par « des travaux en cours ».

Cependant, le reporter de Radio Okapi, en sillonnant la place de l’indépendance, n’y avait vu aucune trace de travaux, si ce n’est une forte présence policière.

De son côté, le bourgmestre de la commune de Kadutu avait expliqué que cette manifestation était délocalisée pour ne pas entraver la circulation au rond-point de la place de l’indépendance.

Quant aux membres de l’UNC, ils avaient rejeté cette décision, affirmant que le stade de la Concorde de Kadutu, qui accueille dix mille personnes, ne saurait contenir tous les sympathisants de ce parti.

http://radiookapi.net/actualite/2014/02/20/sud-kivu-la-police-disperse-r...

Incidents à Bukavu en marge du meeting de Vital Kamerhe

Par: kongolo joseph De: bukavu
20.02.2014 20:22
Les autorités de notre province ne sont pas sérieux et pas à leur place
Bukavu n a qu' une seule route, le peuple avait déjà choisi d accompagner son leader.
Ils n ont pas réfléchi à tout ceci et voilà ils ont demandé à la police de tirer nous sommes témoins.
Par: yves De: bukavu
20.02.2014 19:52

peut être le gouverneur n'est pas à bukavu pour affirmer cela ;s'il a été informé à distance je lui conseillerai de ne plus avoir confiance à ses proches de bukavu ou soit les désavouer; il faudra qu'il visite l’hôpital de Bukavu à son retour pour qu'il se rende compte de dégâts et pourquoi VK sachant la situation a pu monter sur la tribune pourtant cette place lui a été interdite il faut avoir pitié du peuple 2016 s'annonce déjà très très chaud SVP cultivons la démocratie chez nous .Même s'il n'y a pas de victoire sans victimes + 6 000 000 de morts c'est plus que la Shoah il faudra combien encore pour que ça puisse créer l'emoi

Par: francisco De: saurimo angola
20.02.2014 18:48

Peu importe, kabila kanambe doit partir en 2016
Tension ce jeudi à Bukavu. La capitale provinciale du Sud-Kivu accueille l’enfant du pays, Vital Kamerhe.

Le leader de l’Union pour la Nation Congolaise devait tenir un meeting sur la place de l’Indépendance mais des incidents ont eu lieu avant le début de la rencontre faisant plusieurs blessés.

Les versions divergent mais des coups de feu auraient été tirés selon M.Kamerhe qui affirme avoir été intoxiqué par du gaz lacrymogène.

Il met en cause les autorités provinciales et a reagi en premier sur la Voix de l'Amerique.
"Je me porte bien mais ce sont des actes de barbarie inexplicables.Le gouverneur de province n'est pas à sa place. Il reçoit les ordres du président Kabila mais il doit réfléchir", explique M.Kamerhe.

Downloads

Comments

hier dans notre ville.Moi personnellement je n'ai pas assisté à cette émeute puisque j'ai passé la journée à Cyangugu (Rwanda).Mais à mon retour j'ai vu des pneus brûlés à la place feu rouge et arrivant à la maison ma voisine m'a dit qu'elle avait entendu des coups de feu la journée ;c'est vraiment triste.Je souhaite une bonne guerison aux blessés.La chose la plus importante que je retiens de ton article est que nous devons tous cultiver la démocratie.
Merci

Mayele , Maman shujaa and World Pulse volunteer

BALAGIZI MUHEBULE EMMANUEL's picture

merci mayele

un pays en développement nécessite les hommes juste pour le progrès de tous le peuple
emmanuel
osodi congo

balagizi

Elie's picture

Balagizi

Merci de nous informer sur la situation en RDC. C'est vraiment déplorable que des dirigeants qui de réclament démocrates agissent de cette manière. On espère qu'il y a moins de blesses et surtout pas de mort d'homme.

Elie

Magazine »

Read global coverage through women's eyes

Inside Congo's Growing Sisterhood

Inside Congo's Growing Sisterhood

Community »

Connect with women on the ground worldwide

PAKISTAN: They Went to School and Never Came Back

PAKISTAN: They Went to School and Never Came Back

Campaigns »

Be heard at influential forums

WWW: Women Weave the Web

WWW: Women Weave the Web

Programs »

Help us train women citizen journalists

World Pulse Voices of Our Future

World Pulse Voices of Our Future

Blog »

Read the latest from World Pulse headquarters

Announcing Our Prize Winners!

Announcing Our Prize Winners!

Partners »

Join forces with our wide network of partners

Nobel Women's Initiative

Nobel Women's Initiative