Community Update

World Pulse Toolkits Available!

At World Pulse, we recognize the need for ongoing learning—for you and for your community! Our toolkits are all available here.

We are especially excited to share our signature Citizen Journalism and Digital Empowerment Curriculum. Start learning today!

LE ROLE DE LA FEMME DANS L'ECONOMIE DE BUKAVU

Depuis plus des 15 ans, la République Démocratique du Congo connaît beaucoup des difficultés dans divers secteurs, à telle enseigne que ces graves perturbations socio-économiques ont créé des conséquences néfastes dans nos familles. Nombreux sont les foyers qui n’ont pas su résister, par manque d’un revenu susceptible de subvenir aux besoins de la famille.
Au Sud-Kivu, Les agricultrices restent majoritaires, l’activité agricole est gérée en grande partie par les paysannes. À elles seules, elles nourrissent presque toute la communauté mais ces dernières années à Bukavu les femmes de la région font preuve de beaucoup d'initiative. La Femme Bukavienne crée des activités génératrices des revenues, elles sont propriétaire des nombreux dépôts du centre-ville. Elles ont le sens des affaires et créent de petites entreprises, des hôtels, des magasins, des dépôts-relais, des salons de coiffure ou des ateliers de couture pour faire face aux défis de l'existence. Les commerçantes bukaviennes sont de plus en plus nombreuses aussi à faire des voyages d’affaires vers Dubai, la Chine et la Thaïlande pour importer les marchandises.
Elles se font aussi embauchées dans des secteurs comme l’artisanat, l’électricité, voire même la menuiserie. ‘’Le goût d’entreprenariat et de créativité doivent à présent animer la femme Bukavienne car nous sommes au temps des crises, et la femme reste l’actrice principale en ce temps de chômage ’’déclare une menuisière qui travaille pour le compte d’un homme et qui compte à présent ouvrir son propre atelier.
Sont nombreuses les femmes qui travaillent dans l’enseignement primaire, secondaire et universitaire, d’autres encore travaillent dans les organisations gouvernementales et non gouvernementales. Certaines Bukaviennes militent dans la politique et dans la société civile, et participent ainsi dans la gestion de la chose publique en donnant leurs avis sur la pratique de la bonne gouvernance.
A part les violences dont la femme est victime à Bukavu, certaines femmes par contre sont plus vigoureuses et font preuve de beaucoup de force pour faire sortir leur province du chômage qui l’accable et de l’état de peur qui caractérise encore plusieurs femmes. Nous leurs encourageons à persévérer dans leurs actions encore, encore et pour toujours.

English translation by community member Zaha Abuelsamen

The role of the woman in the economy of Bukavu

For more than 15 years, the Democratic Republic of Congo has faced many difficulties in various sectors. So much so that these serious socio-economic conditions have created negative consequences in our families. Numerous households were not able to resist due to the lack of a liable income to respond to the needs of the family.

In South-Kivu, women farmers remain the overwhelming majority. They feed almost the entire community by themselves, but in the recent years at Bukavu, the women of the region have begun to show a lot of initiative. The women of Bukavu create income-generating activities; they are the owners of many warehouses downtown. They are business-minded and have created small enterprises: hotels, shops, package drop off areas, hairdresser shops or sewing workshops in order to face the challenges of life. Many Bukavu merchants are becoming more and more likely to make business trips to Dubai, China and Thailand to import goods. Women are also employed in sectors such as crafts, electricity, or even carpentry. “The taste of entrepreneurship and creativity must now lead the woman of Bukavu because we are in time of crises, and the woman is the lead actress in this time of unemployment” states a woman carpenter who works for another man, and plans to open her own workshop.

There are many women who teach at the primary, secondary and the university levels, others work in government and non-governmental organizations, while some campaign for political or civil society causes. Moreover, others participate in the management of public affairs by giving their opinions on the practice of good governance.

Apart from the violence whom these women fell victims to, certain women grow stronger and show a lot of power and strenght to help their province come out of unemployment and out of the state of fear, which still characterizes several women. We encourage them to persevere in their actions again and again and forever.

Comments

annelies's picture

Bonjour Faida, Je trouve

Bonjour Faida,

Je trouve l'archarnement des femmes au Congo exaltante; en depit des exactions qu'elles ont subi, et de la decheance de la vie qu'elles cherissaient autrefois, elles arrivent quand meme a lutter pour leur pays. Et ce ne sera jamais pour rien - puisque le fruit de leurs efforts subsistera au sein de la societe, d'abord au niveau economique, mais aussi, ce qui est plus important encore, c'est que le respect pour la femme, en tant que 'actrice principale dans ce temps de chomage', devrait devenir, entre temps, de plus en plus visible. Est-ce que vous avez deja percu un tel changment d'attitudes envers les femmes qui sont embauchees? C'est vrai qu'en Angleterre, c'etait pendant la premiere guerre mondiale que les femmes ont commence a gagner le respect des hommes; puisqu'elles occupaient des postes importantes vu que les hommes etaient partis a la guerre.

C'est une situation terrible que vous etes en train de vivre, mais je tiens a vous remercier pour les renseignements que vous avez fournies. La capacite de ces femmes d'aller travailler pour le bien-etre de leur pays en depit des deboires qui encombrent leur vie est louable, et le soutien que vous leur offre est inestimable.

Bon courage Faida, et a bientot,

Annelies

FAIDA NGALYA ESTHER's picture

BONJOUR MA CHERE ANNELIE

J'apprécie votre commentaire parceque vous avez su comparer la situation actuelle de mon pays avec celle de votre pays auparavant.
La femme Bukavienne lutte vraiment de tout son coeur pour changer sa situation et celle de son envirronnement, et cela commence déjà avec les filles qui sont encore élèves et étudiantes. Generalement elles apprennent le peu de bon sens qui reste chez les proffesseurs congolais mais le pire est que quelques une apprennent aussi la corruption et la pratique de points sexuellement transmissible pour réussir. Et c'est comme ça qu'elles finissent les études et se font embauchés chez les entrepreuneurs mais ces derniers attendent d'elles deux choses:
- soit la sériosité dans le travail pour celles qui ont appris le bon sens, celles-là font vraiment la fiérté de la femme congolaise, elles savent se justifier, s'expliquer, et meme s'imposer lors des differentes difficultés au travail et meme dans le gouvernement où elles oeuvrent.
Ma chère Annelie, il faut voir comment ces femmes sont respectées par la communauté et partout où elles passent, elles sont vraiment des exemples que toute la communauté désire devenir et que nombres des entrepreneurs recherchent.
-soit elles sont là entrain d'attendre qu'un homme fasse pour lui quelque chose pour celles qui sont habituées à la corruption et à la sexualité, ces dernières ont encore la notion de la femme qui a peur de denoncer le mal que lui a fait un homme, elle dévrait suivre l'exemple de la première femme qui travaille avec ses prorpres force et qui ne dépends pas de l'homme.
Je ne crains pas pour ces dernières car elles changent au fur et à mesures qu'elles frenquentent les femmes d'autres pays?
Est-ce que les femmes de l'Angeterre ont changé tout d'un cout? Je crois que l'experience leur a rendu sage, celles de la RDC aussi envisagent déjà le changement et vous aussi vous allez nous aider à les conscientiser.
je vous quitte mais je compte vous lire bientôt.
BYE

FAIDA NGALYA ESTHER

annelies's picture

Chere Faida, Vous avez raison

Chere Faida,

Vous avez raison de ne pas craindre pour les femmes qui menent toujours leurs vies en suivant le principe que les hommes soient superieurs, et que l'envergure historique de l'homme signifie que cette hierarchie va se perdurer pour toujours. Je dis cela puisque d'apres ce que vous avez dit, un reseau de femmes qui connaissent leurs droits, et qui savent s'exterioriser dans les lieux de travail est en train de s'etablir; et c'est ca l'etape importante, puisque petit a petit, les autres suivront l'exemple.

En Angleterre, il y a 150 ans, le role de la femme etait de rester a la maison, d'elever les enfants, de nettoyer. Elles n'avaient pas le droit aller a l'universite; ni d'entrer dans les filieres importantes du travail. Des qu'une femme se mariait, (ce qui etait souvent preconise par la famille, et du coup n'etait pas le choix de la femme elle-meme), elle devait ceder juridiquement toutes ses affaires a son epoux, y compris son corps, et ses enfants. Tous ce qu'elle possedait appartenait a l'epoux, et s'il y avaient des exactions a ses droits, il n'y avait rien qu'elle pouvait faire. La loi ne protegeait pas les femmes. Ce n'etait qu'en 1857 que le gouvernement a legifere que les femmes pouvaient quitter leurs epoux suite a des exactions. En 1876 les universites ont commence a admettre les femmes, et en 1928 toutes les femmes ont obtenu le droit de voter.

Alors en gros, non, malheureusement, c'etait pas tout d'un coup que la situation ait change. Les femmes ont du souffrir et lutter pendant des siecles, mais finalement on est parvenue a temoigner des ameliorations, grace a celles qui se sont obstinees au cours des dernieres siecles. Et le Congo pourra y parvenir aussi; moyennant la sensibilisation comme vous avez dit. Puisque c'etait la loi qui a maintenu la soumission des femmes en Angleterre, les attitudes sexistes etaient repandues et enracinees. Au Congo, est-ce la plupart de la population croit que les femmes sont inferieures, ou est-ce qu'il y a deja de grands reseaux qui vehiculent le changement d'avis? Si le gouvernement avait plus d'influence, est-ce que vous pensez qu'il soutiendrait les droits de la femme?

A bientot j'espere,

Annelies

Zaha Abuelsamen's picture

Translation

The role of the woman in the economy of Bukavu

For more than 15 years, the Democratic Republic of Congo has faced many difficulties in various sectors. So much so that these serious socio-economic conditions have created negative consequences in our families. Numerous households were not able to resist due to the lack of a liable income to respond to the needs of the family.

In South-Kivu, women farmers remain the overwhelming majority. They feed almost the entire community by themselves, but in the recent years at Bukavu, the women of the region have begun to show a lot of initiative. The women of Bukavu create income-generating activities; they are the owners of many warehouses downtown. They are business-minded and have created small enterprises: hotels, shops, package drop off areas, hairdresser shops or sewing workshops in order to face the challenges of life. Many Bukavu merchants are becoming more and more likely to make business trips to Dubai, China and Thailand to import goods. Women are also employed in sectors such as crafts, electricity, or even carpentry. “The taste of entrepreneurship and creativity must now lead the woman of Bukavu because we are in time of crises, and the woman is the lead actress in this time of unemployment” states a woman carpenter who works for another man, and plans to open her own workshop.

There are many women who teach at the primary, secondary and the university levels, others work in government and non-governmental organizations, while some campaign for political or civil society causes. Moreover, others participate in the management of public affairs by giving their opinions on the practice of good governance.

Apart from the violence whom these women fell victims to, certain women grow stronger and show a lot of power and strenght to help their province come out of unemployment and out of the state of fear, which still characterizes several women. We encourage them to persevere in their actions again and again and forever.

zaha abuelsamen

merci pour votre blog. il est très inspirant que les femmes se battent contre la violence et qu'elles sont prêts à se plonger dans le travail pour l'avenir. Il est aussi merveilleux qu'elles sont engagées dans le commerce et l'entrepreneuriat. Je prie pour qu'elles ont toujours la force de continuer.

zaha abuelsamen

Magazine »

Read global coverage through women's eyes

Letters to a Better World

Letters to a Better World

Community »

Connect with women on the ground worldwide

DRC: A Dream Come True

DRC: A Dream Come True

Campaigns »

Be heard at influential forums

WWW: Women Weave the Web

WWW: Women Weave the Web

Programs »

Help us train women citizen journalists

World Pulse Voices of Our Future

World Pulse Voices of Our Future

Blog »

Read the latest from World Pulse headquarters

The Women of World Pulse LIVE: Meet Jampa

The Women of World Pulse LIVE: Meet Jampa

Partners »

Join forces with our wide network of partners

Nobel Women's Initiative

Nobel Women's Initiative