Community Update

World Pulse Toolkits Available!

At World Pulse, we recognize the need for ongoing learning—for you and for your community! Our toolkits are all available here.

We are especially excited to share our signature Citizen Journalism and Digital Empowerment Curriculum. Start learning today!

Violences domestiques

La violence domestique c'est quoi ?
Nous avons tous une idée plus ou moins précise de ce qu'est la violence en général. Mais que savons-nous au juste de la violence domestique?
La violence domestique, c'est un crime. La violence domestique se produit toujours à l'intérieur d'une relation intime; que la relation soit présente ou passée, que les personnes demeurent ou non sous un même toit et qu'il y ait ou non des enfants. Rien ne prédestine une femme à devenir victime de violence domestique; ni son âge, ni son statut social ou économique, ni sa culture.
Cachée sous le couvert d'une problématique de couple plutôt que d'un véritable problème de société, la violence conjugale est apparue dans l'espace publique dans les années 1970.
En fait, la violence domestique est un rapport de force où un homme, dans la très grande majorité des cas, exerce des pressions sur sa partenaire, dans le but de la contrôler et de s'assurer qu'elle ne le quittera pas. «La violence domestique ne résulte pas d'une perte de contrôle, mais constitue, au contraire, un moyen choisi pour dominer l'autre personne et affirmer son pouvoir sur elle. » 1
La violence domestique se reconnaît par sa constance. Elle s'exerce au quotidien dans un cycle en quatre phases et se présente sous différentes formes : verbale, psychologique, physique, sexuelle, ainsi que sur le plan économique par des actes de domination.
La manifestation de la violence domestique peut aller jusqu'à l'homicide
Les causes de la violence domestique
C'est cette domination sociale et collective des femmes par les hommes qui permet la domination individuelle d'un homme sur sa partenaire."
La plupart des victimes de violence domestique veulent comprendre pourquoi leur conjoint agit ainsi envers elles. « Pourquoi me traite-il de cette façon? » « Qu'ai-je fait pour mériter ça? »
Elles se culpabilisent et croient, souvent à tort, qu'elles sont responsables de la violence qu'elles subissent.
Il faut chercher dans l'histoire l'origine de la violence faite aux femmes. À l'époque de la Rome antique, par exemple, un mari avait droit de vie ou de mort sur son épouse, comme sur ses esclaves.
Chez nous comme ailleurs, le contraste dans l'éducation des garçons et des filles explique en partie la « victimisation » des femmes. À une époque encore récente, la jeune fille était éduquée à l'obéissance et valorisée lorsqu'elle était douce et dévouée. Le jeune garçon, quant à lui, était éduqué pour conquérir et reconnu comme « un vrai gars », lorsqu'il gagnait en utilisant la force et la ruse.
Aujourd'hui, bien qu'elles prennent davantage leur place aux côtés des hommes, les femmes se font constamment rappeler qu'elles doivent se préoccuper de leur corps et de leur apparence afin de plaire aux hommes (hyper sexualisation). Apparemment plus affirmées et indépendantes, certaines jeunes femmes demeurent soumises au regard des hommes et finissent par accepter des comportements intolérables dans leurs relations amoureuses.
On ne peut expliquer avec précision chaque cas de violence conjugale mais nous pouvons affirmer qu'il s'agit d'un phénomène mondial, où les hommes utilisent le pouvoir que leur confère la société dans laquelle ils évoluent, pour dominer leur partenaire.
Les causes de la violence conjugale sont complexes. Elles proviennent de notre éducation, des préjugés envers les femmes et des privilèges accordés aux hommes dans notre société.
Les conséquences de violences domestiques
La violence domestique affecte profondément ses victimes. Souvent, les femmes qui consultent en maison d’hébergement se sentent déprimées, confuses.
Elles vivent difficilement l’échec de leur relation.
Elles tentent désespérément de sortir de l’impasse.
Elles se remettent constamment en question, apportent des changements, mais constatent l’échec de leurs tentatives. Ce sentiment d’impuissance les encourage à recourir aux services d’aide. Elles imaginent rarement qu’elles sont victimes de violence conjugale et hésitent souvent à parler de ce qu’elles vivent. Elles se sentent responsables, coupables, honteuses.

Ces femmes manifestent souvent des symptômes comme :
• L’anxiété;
• La perte d’estime ou de confiance en soi;
• La honte;
• La peur constante;
• La difficulté à s’affirmer;
• La perte de mémoire et des problèmes de concentration;
• La dépression;
• Les idées suicidaires;
• Des comportements agressifs de plus en plus fréquents qui ne leur ressemblent pas;
• Le recours croissant aux médicaments, à l’alcool, à la drogue ou au jeu.

Elles souffrent également de troubles de santé physique :
• Ulcères, maux de tête, maux de dos, hypertension;
• Insomnie, cauchemars et perte d’appétit.
Chez les femmes violentées de 15 à 44 ans, il y a une diminution d'une année en bonne santé sur cinq. "
Impact de violences domestiques sur les femmes
Nombreux sont les impacts de la violence conjugale sur les femmes et les enfants. Les conséquences sur les proches qui viennent en aide aux victimes sont également bien réelles (stress, inquiétude, peur, tristesse, impuissance, etc.).
« La violence domestique a des effets dévastateurs sur la santé mentale et physique des femmes qui en sont victimes». En effet, il n'est pas surprenant que les tensions vécues au quotidien se traduisent un jour par des problèmes de santé physique et psychologique pouvant dans certains cas entraîner la mort (douleurs variées, troubles du sommeil, fatigue extrême, blessures, anxiété, dépression, isolement social, abus de drogues, d'alcool et de médicaments, tentative de suicide, etc.).
• 37% des femmes qui ont vécu au moins un épisode violent ont un niveau de détresse psychologique élevé, alors que le taux est de 18% chez les autres femmes;
• 6% des femmes victimes de violence, contre 1.4% des autres femmes ont eu des idées suicidaires;
• 98.2% des femmes ayant été hébergées présentent, un an après leur séjour en maison d'aide et d'hébergement, au moins un problème de santé physique ou mentale (Ex : dépression, anxiété).
Aux problèmes de santé se greffent souvent des problèmes d'ordre financier. Il est fréquent que l'état de détresse de la femme, victime de violence domestique, la force à laisser son emploi ou l'empêche de travailler. La femme se retrouve alors dans un état d'appauvrissement qui aggrave son sentiment d'impuissance et d'incompétence à subvenir à ses besoins et à ceux de ses enfants.
La violence domestique affecte également le lien mère-enfant. Il est fréquent d'entendre des commentaires désobligeants envers les mères dont les enfants présentent certains problèmes de comportement. Les compétences parentales de la mère sont souvent remises en question de la part même des travailleurs qui la soutiennent. Cette méprise est due à une mauvaise lecture de la violence domestique et de ses impacts, tant sur le comportement de l'enfant que sur le lien mère-enfant.
Impact sur les enfants
L'enfant exposé n'est pas que témoin de la violence domestique; il est aussi victime."
La gravité des expériences et la durée d'exposition à la violence domestique sont les deux éléments qui ont le plus d'influence sur l'importance des conséquences sur l'enfant exposé*. On distingue les conséquences à court terme qui sont généralement passagères et circonstancielles, de celles à long terme, qui auront un impact nuisible sur la façon d'être en relation avec soi et les autres.
Les répercussions à court terme sont présentes pendant et peu de temps après les épisodes de violence. Elles sont les plus visibles et les plus difficiles à vivre pour l'enfant lui-même et son entourage. Ces réactions immédiates au stress que vit l'enfant peuvent s'exprimer de diverses façons telles : pleurs, cris, anxiété, tristesse, cauchemars, trouble de l'appétit, irritabilité, difficultés à l'école, etc. Toutefois, elles peuvent se dissiper avec le temps, dès que l'enfant se retrouvera en sécurité dans un milieu stable et exempt de violence domestique.
Les conséquences à long terme chez les enfants exposés sont présentes, même lorsque le contexte de violence domestique n'est plus. Si l'enfant ne reçoit aucune aide, elles peuvent perdurer pendant des mois, voir même des années. Elles sont aussi destructrices chez les hommes que chez les femmes et peuvent se manifester de manière différente pour l'enfant témoin devenu adulte.
Voilà pourquoi il est primordial d'intervenir de façon précoce pour offrir du soutien à la mère dans sa relation avec ses enfants, les aider à mieux comprendre ce qu'ils vivent et tenter ainsi de minimiser les répercussions à long terme.
violence domestique est le résultat des inégalités entre les hommes et les femmes ; Le cycle de la violence domestique
Voici le cercle vicieux dans lequel se retrouvent les femmes et les enfants victimes de violence domestique. Les multiples conséquences résultant de cette dynamique sont désastreuses autant pour les femmes que pour les enfants. Voici comment se vit la violence domestique.
Plus le cycle se répète et plus les périodes de réconciliation se font rares. La femme finit par ne plus voir « les petites violences quotidiennes » tellement son seuil de tolérance à la violence devient élevé. Même si elle réussit à s'adapter à la situation en modifiant ses comportements et ses attitudes, la violence continue. Avec le temps, elle finit par vivre une telle impuissance que sa sécurité et celle de ses enfants peut être compromise.
Prise au piège, il arrive parfois que la femme se défende pour se protéger elle et ses enfants. Injustement, elle aura tendance à se croire aussi violente que son conjoint et à justifier les comportements de ce dernier : « Je ne suis pas mieux que lui... moi aussi je l'ai poussé! ». Conséquemment, la femme aura de la difficulté à demander de l'aide se croyant également responsable de la violence qu'elle subit ;
La violence domestique se manifeste dans un cycle en 4 phases
1. Climat de tension
♂ Il crée un climat de tension. Il se met en colère, lui jette un regard menaçant, fait peser un lourd silence.
♀ Elle est inquiète et elle a peur. Elle se centre sur son conjoint. Elle est prudente et tente de faire baisser la tension.
2. L'agression ou la crise
♂ Il violente sa victime. Il utilise une des cinq formes de violence : verbale, psychologique, physique, sexuelle et/ou économique.
♀ Elle est triste, humiliée et vit un profond sentiment d'injustice. Elle peut être en colère ou se sentir anéantie; il arrive aussi qu'elle se défende.
3. La justification
♂ Il minimise l'agression et justifie son comportement par des éléments hors de son contrôle : les enfants turbulents, le stress du travail, l'alcool, la maladie mentale, une enfance difficile, etc.
♀ Elle tente de comprendre les justifications du conjoint. Ce faisant, elle doute de ses perceptions et se sent désormais responsable de la situation. Elle veut l'aider. Sa colère disparaît.
4. La réconciliation ou lune de miel
♂ Il regrette et demande pardon. Il parle de thérapie ou de suicide. Dans certains cas, il offre des cadeaux et redevient très amoureux.
♀ Elle croit en lui et en ses promesses. Elle retrouve l'homme qu'elle aime et l'espoir que cette fois sera la bonne. Elle change ses propres attitudes.
NOUS pouvons aussi parler de traitement des jeunes filles à domicile.ici chez nous la jeune fille n’a pas droit aux études ce sont seulement les jeunes garçons qui ont ce privilège mais aussi ce à elles encore que revient la tache de faire les travaux ménagers; torchonner la maison; faire la vaisselle; la cuisine; chercher de l’eau à des longues distances ;elles ne sont pas permises de sortir voir des amis ou avec des amis ce qui ne contribuent pas à son épanouissement.et de là nous pouvons parler de corvées d’où la violence.
PRENONS aussi le cas de la femme au travail; une fois qu’une femme décroche un boulot ce dernier peut être le début de son bonheur ou de son malheur. Dans plusieurs institutions les hommes se servent des femmes comme leur objet de plaisir et par peur de perdre leur travail les femmes acceptent et répondent à toutes leurs avances surtout quand ces premiers sont leurs chefs.
QUOI FAIRE POUR SORTIR DE CE FOURNEAU ?
1. Je demanderai à tout homme digne de ce nom de voir sa femme comme son égal et de la donner toute considération qu’elle mérite en tant que femme
De promouvoir la promotion de la femme en assurant la scolarité de la jeune fille
2. A toutes femmes qui subit ce forme de violence de ne pas avoir peur de dénoncer avec courage pour obtenir de l’aide et des expériences des autres femmes pour sortir de cet impasse.
3. Aux autorités de punir par la loi les auteurs de ces violences ;
De faire respecter les droits de la femme et de la jeune fille
De faire respecter le code de travail pour la promotion de la femme et de la jeune fille ;
De faire respecter les droits des enfants ;
De créer de centre pour la detraumatisations des femmes et enfants victimes de ces violences
De rendre la scolarité de la jeune fille obligatoire en sensibilisant les parents de ses avantages et de créer des écoles pour jeunes filles.

Downloads

Comments

Ariane Moza Assumani's picture

NOUS DISONS MERCI

Nous disons merci pour votre contribution sur cette communauté et vos suggestions sont vraies et bien fondée

arianemoza

merci aussi ma chere luttons fort

Bénédicte Bulangalire

Neema's picture

violence domestique

Merci pour la proposition de solutions aux problèmes de violences faites aux femmes dans la société que nous vivons.
Nous allons continuer jusqu'au a fin de la violence.
Encore merci.
Neema

merci aussi maman et courage je suis sur que nous arriverons à la fin de la lutte avec de bons resultats.

Bénédicte Bulangalire

muhorakeye's picture

merci pour votre propisition

merci pour votre propisition des solutions de cette violence faite aux femmes à leurs maison. continuer est courage

Muhorakeye Esperance

BENEDICTE BULANGALIRE's picture

merci aussi ma cher luttons

merci aussi ma cher luttons fort

Bénédicte Bulangalire

Magazine »

Read global coverage through women's eyes

Letters to a Better World

Letters to a Better World

Community »

Connect with women on the ground worldwide

VIRGIN ISLANDS: Queens Igniting Fire Ending Violence

VIRGIN ISLANDS: Queens Igniting Fire Ending Violence

Campaigns »

Be heard at influential forums

WWW: Women Weave the Web

WWW: Women Weave the Web

Programs »

Help us train women citizen journalists

World Pulse Voices of Our Future

World Pulse Voices of Our Future

Blog »

Read the latest from World Pulse headquarters

World Pulse Launches our Inaugural Community Advisory Board!

World Pulse Launches our Inaugural Community Advisory Board!

Partners »

Join forces with our wide network of partners

Nobel Women's Initiative

Nobel Women's Initiative