Community Update

Digital Empowerment Toolkit Now Available!

At World Pulse, we recognize the need for ongoing learning—for you and for your community! Our toolkits aim to provide the resources you need to advance your social change work.

We are excited to introduce our Digital Empowerment Trainers’ Toolkit, a dynamic resource to help you bring the benefits of connecting online to women in your community. Check it out today! »

XIVe SOMMET DE LA FRANCOPHONIE

En prélude de la tenue du XIVe sommet de la Francophonie, les femmes des organisations féminines de l'Est de la DRC s'étaient réunie en vue de l'élaboration d'un cahier de charge à soumettre aux dirigeants et aux participants audit sommet.
Sachant que le thème de ces assises était intitulé " Francophonie, enjeux environnementaux et économiques face à la gouvernance Mondiale"; grâce à l'appui financier de International Medical Corps, l'organisation "COFAS" Conseil de femmes agissant en synérgie a organisé une journée de réflexion en date du 06 Octobre 2012, à Bukavu, Province du Sud-Kivu. Les femmes déléguées de la province du Nord-Kivu, théâtre des atrocités causées par les M23 étaient conviées à cet atelier.
Au cours de cette journée, quelques exposés se rapportant au thème central avaient été développé, notamment :
- 1. Exposé sur l'Education et Formation.
-2. Exposé sur l'Environnement et Développement Durable
-3. Exposé sur la Promotion à la croissance économique
-4. Exposé sur l'auto-prise en charge alimentaire
-5. Exposé sur la Paix et sécurité.

Notons que ces exposés étaient chaque fois suivi des débâts, au cours desquels plusieurs questions de compréhension et celle ayant des impacts très négatifs sur les vies des femmes attiraient notre attention tout azmouts.

I. Par rapport à l'EDUCATION ET FORMATION
L'aurateur du jour avait de prime abord stigmatisé la valeur de la femme en Afrique. Celle-ci étant considérée comme étant la Valeur Horizon, c'est à dire qu'elle est au dessus de toutes les valeurs. Cependant, il a prouvé que depuis l'antiquité, l'éducation et la formation de la femme posaient toujours un problème, son éducation a toujours été conflictuelle. Comme constat, son rôle en Afrique, la femme est appelée à éduquer ses enfants, à suivre l'éducation particulière de ses filles jusqu'au mariage, cependant, sa rélation avec l'école a toujours été conflictuelle, car l'école était uniquement réservée aux garçons. Par ailleurs, il ya de cela 20 ans, en Afrique, on ne pouvait pas parler de la femme et Développement. C'est lorsque on s'était rendu compte que la plupart des projet échouaient, faute de l'implication de la femme que l'on a pensé l'impliquer, ou encore on a commencé à parler d'elle. L'orateur a insisté sur le fait que partout au monde, le droit s'arrache, cela implique que les femmes ont tout intérêt à se battre pour les arracher.
Toujours en Afrique, beaucoup de préjugés se font derrière la scolarisation de la femme. D'aucun pense qu'une fois instruites, elles vont dominer le monde. D'où elles ont un combat farouche pour se libérer de tous ces anti-valeurs.
Retenons que le savoir, la formation et l'instruction constituent des outils de changement social, économique et culturel. Ainsi, l'éducation tient compte du contexte social en Afrique et de la culture.
2. APERCU SUR LE DROIT A L'EDUCATION

-L'éducation pour tous est un droit, de ce fait, elle constitue un modèle de développement. Pour ce faire, les femmes ont aussi droit à l'éducation.
-Selon la charte africaine de Développement, les femmes ont aussi droit à cet avantage.
-La convention sur les droits de l'enfant précise que même les filles ont droit à l'éducation à l'instar de leurs collègues garçons.
-La constitution de la DRC à son article 43 précise que les femmes ont cet acquis.
NB : l'éducation reste l'outil important permettant d'atteindre l'égalité de sexe et le développement. Si la femme demeure analphabète, elle n'atteindra jamais cet égalité de sexe. D'où, il faut l'arracher.
3. CONSEQUENCES
Parmi les conséquences, on observe plusieurs inégalités entre les hommes et les femmes en matière d'accès aux emplois et aux postes de responsabilités.
En matière économique, ceux qui detiennent les richesses sont les hommes.

4. SITUATION EN REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO

Il existent de disparités énormes entre le hommes et les femmes en matière d'éducation. Les provinces du Nord et Sus-Kivu sont les plus touchées par ce fléau. A cet effet une interpellation est faite pour la scolarisation des filles si l'on tient à atteindre le développement.
5.STATISTIQUES
En DRC, les femmes sont les plus nombreuses à être analphabètes. En milieu rural,37,6 %, contre 18,4 % en territoire de Walungu, province du sud-Kivu. Le nombre des filles qui ne savent ni lire, ni écrire est supérieur à celui des garçons.

English translation by PulseWire member MESSA

In view of the upcoming XIVth edition of the francophonie summit, women of feminine organisations from the East of DRC met in order to draw a book of charges whcih will be submitted to the leaders and participants to the said summit. From the knowledge of the theme “francophonie, Environmental and Economic issues in Global Governance,’ thanks to the financial aid from Medical Corps, the COFAS organisation, Council of Women Acting in Synergy organised a reflexion day on October 06 2012 in Bukavu, a South Kivu province. The women delegates from the province of Nord-Kivu, scene of attrocities caused by the M23 were invited to this workshop. On this day, some themes closer to the central one were discussed, particularly the following:
1-An exposé on education and training
2-An expose on Environment and Sustainable Development
3-An expose on the promotion of economic growth
4-An expose on auto- self food proficiency
5-An expose on Peace and security
It should be noted that debates usually followed these expose, during which several clarifying questions and those with negative consequences on women’s life caught our attention.

I. Regards to EDUCATION and TRAINING

The speaker of the day had stigmatized the value of the woman in Africa, considered as the Horizon value, that is, above all values. However, he proved that since antiquities, women’s education and training have always posed a problem; her education has always been adversarial. As a result, the role of the woman in africa resorts to educating her children, give a specific follow up to her girls until marriage, yet, her relationship with school has always been adversarial for school was a boys' issue. On the other hand, 20 years back in africa, one could nor relate woman and development. It is after it was realised that most projects were failing due to the non involvement of women that they thought to implicate or talk about her. The speaker insisted on that everywhere in the world, rights are fought for, thus calling on women to fight for their rights.

Still in africa, many predjudices sorround the education of women. Some think that once educated, women will dominate the world thus the reason behind their relentless fight for values. Let’s understand that knowledg , training and education are tools for economic, social and cultural change. Thus, education considers the social and cultural context in Africa.

2. OVERVIEW ON THE RIGHTS OF EDUCATION

Education for all is a right, as a result, it’s a pattern of development. For this reason, women also have the right to education.
-According to the African Development charter, women have the right to such benefits.
-the Convention on children’s rights states that even women have the right to education just as their male counterparts.

-The constitution of the DRC in its Article 43 specify that women have this.

NB: education is still the main tool which will enable sexual equality and development. The woman stuck in illiteracy will never reach this sexual equality ; where the need to fight.

3.CONSEQUENCES

As consequences, several inequalities among men and women are oberved as access to jobs and posts of reposibility are concerned.
The wealth of the economic domain is held by men.

4. STATE OF AFFAIRS IN THE DEMOCRATIC REPUBLIC OF CONGO

Wide gaps exist between men and women in the domain of education. The North provinces and Sus-Kivu bear more of the scourge. With that in mind, women must be educated if development must be reached.

5. STATISTICS

In the DRC, women the majority among illiterates. 37.6% at the rural level against 18.4% in the Walungu territory, Province of south-Kivu. The number of Girls who can neither read or write outnumber that of boys.

This story was written for World Pulse’s Ending Violence Against Women Digital Action Campaign.

World Pulse believes that women's stories, recommendations, and collective rising leadership can—and will—bring an end to gender-based violence. The EVAW Campaign elicits powerful content from women on the ground, strengthens their confidence as vocal grassroots leaders, and ensures that influencers and powerful institutions hear their stories.
Learn more »

Comments

Dear Ms. Madeleine Bwenge,

Thank you for sharing the current state of education for girls in North Kivu and Sus provinces as well as across DRC. There is surely a great need to bring light to this issue. From reading other stories on World Pulse, I am learning of the God awful daily lives of many women, their husbands, and families in DRC. I will right a letter to the United States State Deparment and the United Nations to shed more light on this issue, so solutions can be identified and implemented in a peaceful, safe way that benefits all.

Sheila

=========

Wapenzi Bi Madeleine Bwenge,

Asante kwa kushirikiana hali ya sasa ya elimu kwa wasichana katika Kivu Kaskazini na mikoa SUS kama vile hela DRC. Kuna hakika haja kubwa ya kuleta mwanga kwa suala hili. Kutoka kusoma habari nyingine juu ya Pulse Dunia, ninajifunza ya maisha ya kila siku ya Mungu ya kutisha wanawake wengi, waume zao, na jamaa katika DRC. Nami haki barua kwa deparment United States Jimbo na Umoja wa Mataifa kwa kumwaga mwanga zaidi juu ya suala hili, hivyo ufumbuzi inaweza kutambuliwa na kutekelezwa katika njia ya amani, salama kwamba faida ya wote.

Sheila

======================

Madame Madeleine Bwenge,

Merci de partager l'état actuel de l'éducation des filles dans les provinces du Nord-Kivu et Sus ainsi qu'à travers la RDC. Il ya sûrement un grand besoin de faire la lumière sur cette question. De la lecture d'autres histoires sur Pulse mondiale, j'apprends des terribles Dieu la vie quotidienne de beaucoup de femmes, leurs maris et leurs familles en RDC. Je vais juste une lettre à la Deparment Unis État des États et les Nations Unies pour faire la lumière sur cette question, si des solutions peuvent être identifiées et mises en œuvre dans un cadre paisible, sûre qui profite à tous.

Sheila

Sheila

Merci maman SHEILA pour votre sensibilité à la situation générale de femmes y compris d'autres acteurs sociaux, notamment les hommes et les enfants en RDC. Je suis très persuadée que toutes nos con-soeurs qui nous lisent à travers World Pulse se rendent bien compte de la situation dramatique vécue par le peuple congolais, innocemment, alors qu'ils ont aussi droit à la vie cfr Déclaration des Droits de l'homme.
Vous venez de réaliser, à travers mon dernier article sur l'Education des femmes, qui doit commencer par la petite fille, que c'est une catastrophe. Lorsque la femme, qui est la mère de l'humanité n'est pas instruite, comment peut-elle prendre la charge de sa progéniture ? Plusieurs conséquences découlent de l'analphabétisme de la femme ici en DRC. Certainement que vous aviez parcouru la 1ère partie de cet article, ce soir, je viens de poster la seconde partie où des propositions concrètes sont faites en vue de donner la lumière à l'opinion. En effet, la femme congolaise subit plusieurs formes des violences qui nécessitent l'appui de toutes les femmes pour s'en sortir.
J'appuie avec une profonde gratitude, l'idée d'adresser une lettre au Département des Nations Unies qui, à travers son conseil de sécurité, pourrait, grâce à sa bonne volonté, s'appuyer sur différents rapports des experts, condamner toutes les violations des Droits humains qui s'opèrent en DRC. Ici, nous faisons allusions aux :
1.-Massacre des populations civiles par les Bandes armées étrangères : Forces pour la libération du Rwanda (Fdlr) Interrahamwe, les Milices du Mouvement du 23 Mars (M23) qui font actuellement la guerre en Province du Nord-Kivu, où des milliers des populations en fuite vivent dans des conditions inhumaines, y compris les milices locales qui doivent être éradiquées. Toutefois, nous rappelons que les Fdlr sont entrés en RDC à travers l'opération turquoise en 1994, commandée par la France, où les réfugiés civils et militaires sont entrés avec leurs armes dans notre pays. Depuis tout ce temps, les deux provinces, le Nord et le Sud-Kivu, continuent à connaître l'insécurité à grande échelle.
Nous estimons que, le Conseil de Sécurité des Nations Unies peut demander à ces hôtes de mauvais goût de rentrer dans leur pays d'origine en vue de laisser aux congolais l'occasion de vivre en Paix. A ceci, nous ajoutons que plus de 6millions des morts en RDC, c'est déjà assez.
2.- S'agissant de leurs présence, avec comme conséquences, les viols des femmes dans toute la partie Est du Pays, nous estimons, qu'ici, la dignité de la femme est bafouéé, Plusieurs impacts négatifs sur la vie des victimes : Fustiles, traumatisme, Vih/sida pour certaines, Grossesses indésirables pour d'autres, destruction des ménages, incapacités physiques d'exercer des activités de champs et autres, etc...
Trop c'est trop, la femme congolaise au le droit de vivre sa dignité en tant que Femme.
Nous sollicitons que les auteurs des viols à travers les seigneurs des guerres soient sanctionnés.
3.-Le Pillage des Ressources : La RDC constitue un pays d'Avenir, et ce, à travers ses potentialités basées surtout dans sa partie orientale. Il est certain que les ressources de chaque Pays, avant de servir les étrangers, devraient dans un premier temps profiter aux nationaux. Cependant, nous continuons à vivre le paradoxe Pays riche, population appauvrie, pourquoi ? La pénénisation de la guerre, comme moyen d'exploiter impunément les ressources du Pays au détriment des communautés locales.
4- Le non Respect du Processus Genre :
Plusieurs disparités existent encore dans cadre. Les femmes, en dépit des nos connaissances, nous continuons à être trop peu associée à la gestion de la chose publique. Nous aimerions être représentée partout, selon les compétences dont nous disposons. Ici, le conseil de sécurité des Nations Unies devra aider la femme congolaise à se retrouver.
5. Par rapport à l'Education, malgré la campagne lancée par l'Unicef, dénommée "Toutes les filles à l'école", les résultats ne sont pas encore atteints, suite à la pauvreté qui ne permet pas aux familles de prendre la charge scolaire de tous les enfants. D'où, dans ce cas, la priorité est souvent réservée aux garçons au détriment de la fille.
Ici, nous sollicitons la gratuité de l'enseignement primaire, le payement d'un salaire décent aux fonctionnaires, la restauration du système des bourses à payer aux étudiant dans les universités. Je rappelle que les études tant au niveau primaire qu'à l'université est sous la responsabilité des parents, alors que peu d'entre eux travaillent, et on droit à un salaire digne.
6.-La Problématique ayant trait au chômage.
Comment peut-on comprendre qu'après tous les efforts énormes consentis par les parents à faire étudier les enfants, plus de 80% de jeunes congolais sont sans emploi ? Avec toutes les potentialités que regorgent le pays, si la Paix était garantie, la population mettrait en place des initiatives capable de régénérer les ressources, d'une part.
D'autre part, les mêmes potentialités, si elles étaient bien gérées, elles profiteraient à tout le monde sans complaisance. D'où, les investisseurs en RDC, utiliseraient la main-d'oeuvre locale et le chômage serait résorbé.
NB / La liste des problèmes n'est pas exhaustive. Cependant, si le Conseil des Nations Unies se penchait à ces quelques élements; nous pensons que les congolais peuvent retrouver un ouf de soulagement.
7. La Problématique de l'armée. :
Aucun pays au monde ne peut retrouver sa souveraineté en utilisant une armée étrangère d'un coté, et de l'autre, l'armée dite nationale doit être bien rémunérée pour faire face à toutes les éventualités.
Voilà en bref, les contraintes qui sont à la base de la souffrance de la détresse que nous décrions en DRC.

MESSA's picture

l'éducation comme un fer de lance

Bonjour

Merci d'avoir apporté cet éclaircissement sur la situation de la scolarisation de la femme en Sud-Kivu. Vous avez pris beaucoup de peine et de temps à nous donner les détails et ce qui personnellement m'a été très instructive. au regard de cela, je vous remercie et vous encourage à continuer à apporter votre contribution dans la lutte pour l'amélioration des conditions de la gente féminine.

Merci
MESSA

Ghnadi un jour a dit, tout finira bien par s'arranger, et si tout ne s'arrange pas, ce que ce n'est pas encore la fin. Femme, garde espoir!!!!

Ghandi once said it will all get well at the end, and if it doesn't get well, then it is not yet the end.
Wo

Vos réactions nous encouragent beaucoup et nous stimulent dans le sens où faites échos de la lecture de nos publications. Nous sommes très optimistes, qu'avec le concours de toutes les femmes qui nous lisent, de partout au monde, notre combat en faveur du leadership féminin produira des fruits. La promotion de l'Education y compris celle de
L'instruction de la petite fille finira un jour à mettre sur le marché de l'emploi des femmes capables de défendre leurs droits et d'assurer leur auto- prise en charge ainsi que celle de leurs progénitures.
Les femmes du Nord et Sud-Kivu en particulier et de toute la RDC en général comptent sur la solidarité internationale en vue de gagner ce pari.

MESSA's picture

Translation

In view of the upcoming XIVth edition of the francophonie summit, women of feminine organisations from the East of DRC met in order to draw a book of charges whcih will be submitted to the leaders and participants to the said summit. From the knowledge of the theme “francophonie, Environmental and Economic issues in Global Governance,’ thanks to the financial aid from Medical Corps, the COFAS organisation, Council of Women Acting in Synergy organised a reflexion day on October 06 2012 in Bukavu, a South Kivu province. The women delegates from the province of Nord-Kivu, scene of attrocities caused by the M23 were invited to this workshop. On this day, some themes closer to the central one were discussed, particularly the following:
1-An exposé on education and training
2-An expose on Environment and Sustainable Development
3-An expose on the promotion of economic growth
4-An expose on auto- self food proficiency
5-An expose on Peace and security
It should be noted that debates usually followed these expose, during which several clarifying questions and those with negative consequences on women’s life caught our attention.

I. Regards to EDUCATION and TRAINING

The speaker of the day had stigmatized the value of the woman in Africa, considered as the Horizon value, that is, above all values. However, he proved that since antiquities, women’s education and training have always posed a problem; her education has always been adversarial. As a result, the role of the woman in africa resorts to educating her children, give a specific follow up to her girls until marriage, yet, her relationship with school has always been adversarial for school was a boys' issue. On the other hand, 20 years back in africa, one could nor relate woman and development. It is after it was realised that most projects were failing due to the non involvement of women that they thought to implicate or talk about her. The speaker insisted on that everywhere in the world, rights are fought for, thus calling on women to fight for their rights.

Still in africa, many predjudices sorround the education of women. Some think that once educated, women will dominate the world thus the reason behind their relentless fight for values. Let’s understand that knowledg , training and education are tools for economic, social and cultural change. Thus, education considers the social and cultural context in Africa.

2. OVERVIEW ON THE RIGHTS OF EDUCATION

Education for all is a right, as a result, it’s a pattern of development. For this reason, women also have the right to education.
-According to the African Development charter, women have the right to such benefits.
-the Convention on children’s rights states that even women have the right to education just as their male counterparts.

-The constitution of the DRC in its Article 43 specify that women have this.

NB: education is still the main tool which will enable sexual equality and development. The woman stuck in illiteracy will never reach this sexual equality ; where the need to fight.

3.CONSEQUENCES

As consequences, several inequalities among men and women are oberved as access to jobs and posts of reposibility are concerned.
The wealth of the economic domain is held by men.

4. STATE OF AFFAIRS IN THE DEMOCRATIC REPUBLIC OF CONGO

Wide gaps exist between men and women in the domain of education. The North provinces and Sus-Kivu bear more of the scourge. With that in mind, women must be educated if development must be reached.

5. STATISTICS

In the DRC, women the majority among illiterates. 37.6% at the rural level against 18.4% in the Walungu territory, Province of south-Kivu. The number of Girls who can neither read or write outnumber that of boys.

Ghnadi un jour a dit, tout finira bien par s'arranger, et si tout ne s'arrange pas, ce que ce n'est pas encore la fin. Femme, garde espoir!!!!

Ghandi once said it will all get well at the end, and if it doesn't get well, then it is not yet the end.
Wo

cmphung's picture

thank you

Thank you for sharing information about the state of education for women in the DRC and the work that was conducted at the summit. This statement emphasizes the importance of education in moving women ahead in society and providing them with a means to generate equality. Education leads to dignity, self-esteem, health, ability to make choices. It affects the outcomes for family members. It is important that we continue to bring this to light and allow women the right to be educated. This inequity must stop.

Thank you for helping fight this injustice.

Charlene Phung MPH

MADELEINE BWENGE's picture

Thank YOU TOO

Merci beaucoup pour avoir exploité l'article se rapportant au déficit en éducation et instruction de la femme congolaise. A votre niveau, vous aviez pu relever dans ce message, les contraintes rencontrées par les femmes victimes dudit fléau, et leurs impacts à tous les niveaux. Nous pensons que les efforts doivent surtout être orientés vers la scolarisation de la petite fille, mais aussi vers l'alphabétisation fonctionnelle des femmes, notamment des adultes.

Pushpa Achanta's picture

Education of women and girls

Dear Madeleine,

Thanks for this detailed post. Many men feel threatened by the socio-economic advancement of women, increasingly and could therefore try suppressing them through abuse and violence. It's important to enlighten men about the need for women's empowerment while enhancing opportunities for the latter.

Please continue your insightful writing.

Warmth,
Pushpa

Magazine »

Read global coverage through women's eyes

Inside Congo's Growing Sisterhood

Inside Congo's Growing Sisterhood

Community »

Connect with women on the ground worldwide

PAKISTAN: They Went to School and Never Came Back

PAKISTAN: They Went to School and Never Came Back

Campaigns »

Be heard at influential forums

WWW: Women Weave the Web

WWW: Women Weave the Web

Programs »

Help us train women citizen journalists

World Pulse Voices of Our Future

World Pulse Voices of Our Future

Blog »

Read the latest from World Pulse headquarters

Announcing Our Prize Winners!

Announcing Our Prize Winners!

Partners »

Join forces with our wide network of partners

Nobel Women's Initiative

Nobel Women's Initiative