Community Update

World Pulse Toolkits Available!

At World Pulse, we recognize the need for ongoing learning—for you and for your community! Our toolkits are all available here.

We are especially excited to share our signature Citizen Journalism and Digital Empowerment Curriculum. Start learning today!

Violence faite aux femmes congolaises

La coutume est elle à écarter? Non, il y a des valeurs à sauvegarder dans la tradition et coutumes africaine en particulier congolaise. Il s'agit: du respect, la solidarité, initiation au travail, l'obéissance, la virginité pour les jeunes filles etc; cela a sa place pour éviter certaines conséquences néfastes dans la vie de l'individu, à savoir que la Bible aussi y met un accent particulier. L'église devrait s’inspirer des Saintes écritures pour confirmer la libération de la femme prôner par Jésus Christ. Des choses comme le lévirat, le sororat, les mariages précoces, les mariages forcés, le harcèlement sexuel, ne devraient pas apparaître dans l'église. A notre grand regret, l'église accepte de bénir ces mariages. Et ce dernier temps les veufs épousent les petites filles qui resteront avec les petits enfants ou charger les grands frères et sœurs à la mort du papa grand père. Certaines églises ou chambres des prières se permettent de dissoudre les mariages soit disant que l'homme ou le mari n'est pas le vrai partenaire! D'autres accentuent la prostitution dans l'église, surtout envers les femmes stériles qu'on trompent avec la semence sacrée a comparer avec les rites de purifications coutumières où la femme veuve avant de se remarier doit aller coucher avec un homme purificateur connu de tous pour éviter les malheurs avec le nouveau mari ou soit épargner les enfants. Heureusement que l'église a ouvert l’œil de ce coté-ci. Comprenez que l'église a encore un long chemin à parcourir. Il doit continuer à jouer son rôle prophétique et théologique pour une meilleur société sans discrimination ni marginalisation car c'est là qu'on doit trouver l'idéale de la vie.

English translation by PulseWire member milsgra

Should culture be ignored? No, there are some traditional values and African customs specially some Congolese ones to keep. These are: Respect, solidarity, work initiative, obedience, virginity for the young girls etc. All these are in place to eschew certain nefarious consequences in an individual’s life, namely the bible stresses these particularly. The church should draw its inspiration from the Holy Scriptures to insure women’s liberation lauded by Jesus-Christ. Certain practices such as: Levirate (the custom of marriage by a man with his brother’s widow), sororate (subsequent or concurrent marriage with a wife’s sister), forced marriages, premature marriages (child brides), and sexual harassment should not be present in the church. Regrettably, the church accepts to validate and bless those unions. And lately the widowers marry the granddaughters who will remain with the grand kids in the care of the older siblings when the father-grand father passes away. Certain churches or prayer cells dare break up marriage under the pretenses that the husband or the man is not the right spouse. Others support prostitution in the church especially towards sterile women who are being duped by accepting sacred seed that are being compared to traditional purification rituals where the widow before remarrying has to sleep with a very well known purifying man to avoid bad luck with the new husband or to spare the children. Fortunately the church has finally opened it eyes on that aspect. Understandably the church has a long journey ahead. It must continue to play its prophetic and theological role for a better society free of discrimination and marginalization, for it is where one must find the meaning of life.

This story was written for World Pulse’s Ending Violence Against Women Digital Action Campaign.

World Pulse believes that women's stories, recommendations, and collective rising leadership can—and will—bring an end to gender-based violence. The EVAW Campaign elicits powerful content from women on the ground, strengthens their confidence as vocal grassroots leaders, and ensures that influencers and powerful institutions hear their stories.
Learn more »

Comments

milsgra's picture

La violence

toujours un grand plaisir de vous lire. J'aimerais s'il vous est possible que vous élaboriez le rôle de l'église dans l'éducation de la femme Congolaise. La violence qu'elle subisse est elle basée sur l'abandon des coutumes, l'irrévérence de la bible? Quand est-il de l'alphabétisme? Auriez-vous vécue une situation ou la femme est entravée, menacée?

Merci

Ma chère Milgra, bonjour,
Je vois que vous avez lu notre commentaire que Dieu vous bénisse pour votre encouragement car par manque des moyens il n’y avait pas moyen de faire entendre notre voix avant la rencontre de Neema. Concernant la femme et l'éducation dans l'église, comme vous l'avez constatez, vous voyez plusieurs des nos mamans ont un niveau très bas des études. La fois passé j'ai été à Kalehe 60km de la ville de Bukavu en RDCongo chez les pygmées de notre église, j'ai sensibilisé sur l'alphabétisation, il s'avère que sur 128 personnes et les hommes et les femmes 20 personnes seulement savent lire et écrire. J'ai directement recruté les formateurs volontaires et nous avons formé 4 classes aux quels j'ai remis quelques manuels d'alphabétisations (photo prochainement). Aussi à une partie de Kaziba 50km de la ville de Bukavu en RDCongo, sur 120 femmes 68 ne savent pas lire et écrire, aussi j'ai recruté une formatrice volontaire. Je vais y aller demain pour leur apporte les quelques vieux manuels que j'ai encore. Toutefois l'église a fait un effort pour ouvrir les écoles presque partout où elle se trouve mais suite à plusieurs contraintes beaucoup des femmes n'ont pas étudié.A titre d'exemple, les guerres à répétition ont plongé la population dans une extrême pauvreté, ici avec le peu de moyen on privilégie le garçon que la fille car depuis plus d'une dizaine d'année, ce sont les parents qui paient les primes des leurs enfants; et ces primes varient d'une école à une autre selon les classes sociales DES FAMILLES. En plus les mariages précoces et forcés, la la coutume qui dit que les études de la fille se terminent à la cuisine, il y a quelqu'un un homme qui étudie pour elle quand elle sera mariée, et ne peut se marier que si elle a déjà tout les nécessaires du future foyer tel que faire le petit commerce des divers articles et fruits sur la tête à longueurs des journées dans la ville. Avec le profit, elle doit acheter ses habits, ceux du futur époux ustensiles de cuisine etc...L'église s'occupe de l'éducation spirituelle des femmes a part les premières filles de 1950 à 1960, après c'est l'Etat qui s'est occupé de l'éducation de tout les enfants jusque vers les années 1975 où les parent congolais ont commencé à payer les études pour leurs enfants. Avec les guerres, les enfants en déplacement aussi nous observons cet abandon des études pour tout ces enfants. Aussi les orphelins des guerres et du VIH/SIDA ont difficiles à étudier et ce sont les filles qui sont encore victimes. Nous pensons ouvrir les écoles des récupérations mais les moyens ne sont pas encore réunies surtout dans les villages. Le peu des femmes qui ont étudiés sont abandonnées à leurs sort c a dire ne sont pas occupé par l'église elles ne sont pas dans les places de décision ni chef des services sauf chez les femmes. Même dans notre gouvernement central, sur 65 il y a 3 femmes ministres et 3 vice ministres dans le gouvernement provinciale, un femme ministre seulement sur 45 quant est ce que le plaidoyer des femmes peut elle être voter parmi tant d'hommes? La loi sur la parité, la gratuité de l'école primaire bref les articles 14, 15, 16, 17, et 18 de la Constitution de la RDCongo qui mettent l'accent sur les droit des femmes car si l'église impuissante à l'éducation de la femme l'Etat pouvez au moins le faire. Néanmoins les femmes de l'église continuent la lutte jusqu’à ce que les hommes comprennent. Prochainement, les autres sujets demandés. Demains je pars au village pour rentrer le weekend j'aurai d'autre nouvelles à raconter bonsoir jeannette

milsgra's picture

Chère Soeur

Je prends a coeur votre engouement pour l'amélioration du rôle de la femme dans votre société. Je vous félicite de votre travaille au sein de votre église et a l'envers des femmes. Pourriez-vous faire part de vos efforts a l'issue des orphelins et le vécue des filles mères?

Merci

milsgra's picture

Chère Jeannette

Merci d'avoir poster et de vos reflexions sur la vie des femmes de votre pays, de votre culture et de votre communauté. Merci d'éclaircir un peu les sujets tels que l'analphabétisme, le rôle de l'église, la politique etc.

Bonne continuation

milsgra's picture

Translation

Should culture be ignored? No, there are some traditional values and African customs specially some Congolese ones to keep. These are: Respect, solidarity, work initiative, obedience, virginity for the young girls etc. All these are in place to eschew certain nefarious consequences in an individual’s life, namely the bible stresses these particularly. The church should draw its inspiration from the Holy Scriptures to insure women’s liberation lauded by Jesus-Christ. Certain practices such as: Levirate (the custom of marriage by a man with his brother’s widow), sororate (subsequent or concurrent marriage with a wife’s sister), forced marriages, premature marriages (child brides), and sexual harassment should not be present in the church. Regrettably, the church accepts to validate and bless those unions. And lately the widowers marry the granddaughters who will remain with the grand kids in the care of the older siblings when the father-grand father passes away. Certain churches or prayer cells dare break up marriage under the pretenses that the husband or the man is not the right spouse. Others support prostitution in the church especially towards sterile women who are being duped by accepting sacred seed that are being compared to traditional purification rituals where the widow before remarrying has to sleep with a very well known purifying man to avoid bad luck with the new husband or to spare the children. Fortunately the church has finally opened it eyes on that aspect. Understandably the church has a long journey ahead. It must continue to play its prophetic and theological role for a better society free of discrimination and marginalization, for it is where one must find the meaning of life.

Natalya Rutchyk's picture

you are absolutely right!

i agree with you completely. From its birth Church has been assigned a special mission in the society, that is to enlighten people and to make sure that spiritual and moral values are prevailing. you are right that Church is supposed to make the society better and reflect progressive societal changes. Moreover, Church as a very important societal institution has to re-consider past practices and prohibit those that adversely affect women. And our duty is to help those changes happen.
Women like you have the power of knowledge and are able to make impact on the most pressing issues of nowadays!Let the Lord be with you and give you the inspiration and support!

It is indeed sad when the Church, which is supposed to be a role model and serve as our spiritual guide, fails the congregation and people. Your story is extremely poignant in the way that it illustrates the blatant manner in which the Church, rather than being a beacon of hope in this case, is instead condoning decadence in society. I want to urge you to continue to highlight such ills in the community especially when it negatively affects women and girls. It's a shame that an institution like the Church is not playing the mentoring role that it traditionally does and speaking out against such ills in society. We should respect and love our cultural norms however, when they are adversely affecting us as a people then it is time to move on from them. We must instead embrace the positive aspects and shun the negative ones.

BMBracewell

Magazine »

Read global coverage through women's eyes

Inside Congo's Growing Sisterhood

Inside Congo's Growing Sisterhood

Community »

Connect with women on the ground worldwide

CAMEROON: Forced Into Marriage at 14

CAMEROON: Forced Into Marriage at 14

Campaigns »

Be heard at influential forums

WWW: Women Weave the Web

WWW: Women Weave the Web

Programs »

Help us train women citizen journalists

World Pulse Voices of Our Future

World Pulse Voices of Our Future

Blog »

Read the latest from World Pulse headquarters

EMAGAZINE: Bridging Borders

EMAGAZINE: Bridging Borders

Partners »

Join forces with our wide network of partners

Nobel Women's Initiative

Nobel Women's Initiative